Urbanisme

VILLE = DENSITE + MIXITE + DIVERSITE + PROXIMITE = VIE EN COMMUNAUTE L’étalement urbain a eu des répercussions néfastes sur la ville en générale. Nos différents constats, ont mis en évidences les problèmes liés à cette morphologie urbaine : l’attractivité prépondérante de la périphérie avec ses centres commerciaux, ses pôles de loisirs, qui concurrencent le centre-ville, provoque sa désertification. La forte dépendance à l’automobile et le clivage social ont pour conséquence la dégradation des relations sociales entre les habitants. La fragmentation des différentes fonctions de la ville ne tient plus compte des fondements originels de la vie urbaine. Une question se pose : comment limiter, maitriser l’étalement urbain, pour continuer à fabriquer la ville, c’est-à-dire un lieu ayant la capacité de créer de la vie urbaine, de la vie en communauté ? En se développant par zones, la ville a consommé d’immenses territoires abandonnant derrière elle des sites aux potentialités foncières importantes. Afin de continuer à se développer, sans passer par une forme d’étalement urbain, la ville doit reconquérir, ses creux, ses délaissés, ses friches aux fonctions obsolètes. L’enjeu est de combler ses vides par une forme de densification, pour reconsidérer la ville comme un ensemble unitaire et compact. Densément peuplée, riche en activités, la ville compacte donne les outils à l’habitant de créer de la vie en communauté. Elle est l’espace de la collectivité et de la cohabitation qui met en relation les hommes. Faite de densité, de diversité, de mixité et de proximité, elle rassemble et concentre dans un même lieu toutes les activités humaines : vie, travail et loisir. « Les maisons font la ville, les citoyens font la cité » Jean-Jacques ROUSSEAU